A l’école

L’association a conduit plusieurs projets à l’école, notamment  à l’école Antonin Perrin (Villeurbanne), l’école Jean Macé (Lyon 7) ainsi qu’à l’école Montessori (Lyon 6), avec un groupe d’enfants de 8-11 ans. Une exposition des paroles des enfants et des oeuvres plastiques a été réalisée sur le thème choisi: «  La vie a-t-elle un sens ? Quel est le sens de la vie ? »

En immersion dans le monde de l’art, avec la philosophie pour parole.

D’octobre 2009 à juin 2010, Emeline Carment, intervenante en philosophie et Noémie Delay, intervenante en photographie, ont mené des ateliers dans une classe de 25 élèves de CM2 à l’école Antonin Perrin de Villeurbanne. En partenariat avec l’Institut d’Art Contemporain de Villeurbanne et sous la coordination générale de la professeur des écoles, Roselyne Walter, le thème « S’exposer ! » a été choisi.

C’est lors de la création des ateliers que les intervenantes ont choisi le sujet « S’exposer », un thème très transversal, qui peut être travaillé autant en philosophie qu’en photographie. Le philosophe R. Barthes a lui-même écrit sur la notion de lumière et de beau en rapport avec la photographie.

Ainsi parallèlement, l’historien de l’art Walter Benjamin a aussi travaillé sur la notion de l’oeuvre d’art et de l’objet. Le thème « s’exposer » s’est donc imposé naturellement. Au travers de l’étude de différentes thématiques artistiques et philosophiques telles que le regard, la lumière et l’oeuvre d’art, les enfants ont pu se découvrir « philosophes et artistes en herbe ». L’association a pris le parti d’intégrer pleinement l’Institut d’Art Contemporain de Villeurbanne dans ces ateliers.

Les enfants ont visité deux expositions d’artistes contemporains, photographes et plasticiens, ce qui leur a permis de rentrer au coeur de l’art contemporain et de la thématique « S’exposer ! », pour mettre en pratique un véritable questionnement philosophique. Les différents débats philosophiques et artistiques sur la notion de regard, de la lumière, le partage du beau, le partage du sensible, ont été parallèlement réutilisés pour la création photographique.

Tous les aspects techniques de la photo comme la lumière, l’objectif, les points de vue du photographe, ramenaient systématiquement aux questionnements philosophiques vus avec Emeline Carment, la philosophe.

A chaque atelier, les enfants pouvaient prendre des photos selon un sujet donné, soit en faisant écho aux notions philosophiques, soit en répondant par « l’oeil » photographique à leurs propres questions.

Ces photos ont fait l’objet d’une exposition de fin d’année où les enfants sont devenus commissaires de leur propre exposition. Les visites au musée les ont orientés vers un débat sur l’oeuvre d’art, l’artiste et le regard du spectateur, par exemple : « Comment un objet insignifiant est une oeuvre d’art ? » ou : « Pourquoi cette photo est une oeuvre d’art, moi aussi j’aurai pu faire ça ! ». Ensuite, des débats plus soutenus pouvaient jaillir, comme lorsque Yanis dit : « Est-ce que le corps humain est une oeuvre d’art ? », et Hadjer lui répond : « Oui, si c’est Dieu notre artiste ! ».

Ces thèmes, ces questions sont réapparus lors des interventions philosophiques avec Emeline Carment et lors des retours de visites avec Adeline Lépine (médiatrice culturelle à l’IAC). Dès la première visite au musée, les enfants ont dirigé le débat de philosophie. Et c’est finalement au gré de leur questionnement, de leur rapport à l’art, que les ateliers se sont déroulés.

Emeline Carment a su systématiquement rebondir sur chacune de leurs appréhensions, en créant une méthodologie du questionnement philosophique. Ensemble, avec Emeline, les enfants ont créé « une toile philosophique », oeuvre faite de papillons papiers sur lesquels chacun pouvait écrire une question. La toile philosophique a été exposée avec les oeuvres photos des enfants lors de l’exposition finale.

Les parents, les enseignants et les autres enfants de l’école Antonin Perrin ont pu admirer les oeuvres lors de la porte ouverte de fin d’année.

Roselyne Walter, professeur des écoles à Antonin Perrin, conclut : « Pour moi, cet objectif a été atteint. En effet, mes élèves posaient beaucoup de questions, s’interrogeaient de manière plus réfléchie qu’habituellement, sur des sujets plus ouverts que leur quotidien. Parfois, il arrivait que le travail de classe leur évoque une séance d’atelier philo ou photo. Cela a permis de montrer à quel point l’art et la philo font partie du quotidien, même si on n’en a pas toujours conscience. Chaque élève, à son rythme, a pris la parole, a écouté aussi bien les intervenantes que ses camarades, a argumenté, a réfléchi sur des sujets différents de ceux abordés en classe. Toutes ces actions correspondent tout à fait aux compétences attendues en fin de CM2. »

Adeline Lépine, médiatrice culturelle de l’Institut d’Art Contemporain de Villeurbanne, témoigne : « L’accueil des groupes à l’Institut d’Art Contemporain s’est effectué par un médiateur culturel qui s’est reposé, pour entrer en dialogue avec le public, sur les interrogations qu’ont suscité les oeuvres. Le premier appui de cette « mise en mots » des sensations et des compréhensions étant bien entendu, le regard.

La médiation culturelle repose sur un dialogue à plusieurs voix : celle de l’artiste à travers l’oeuvre et des publics. Au fil des ateliers, il s’agissait de travailler avec les enfants sur la manière d’exprimer ses émotions et ses idées, ainsi que d’écouter les autres pour participer à la construction d’un point de vue à la fois individuel et collectif sur l’oeuvre.

Les enfants ont développé une facilité à retranscrire leur compréhension de l’image dans la découverte des oeuvres contemporaines, à chaque visite à l’IAC. De manière générale, le dialogue entre l’oeuvre et l’artiste a été bien intégré et le concept de création est souvent revenu dans leurs questionnements et dans leurs photos ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s