« Ciné-Philo »

 

Nous intervenons dans les cinémas sur demande.

A l’issue de la projection d’un film, nous animons un atelier de philosophie lié aux thèmes du film.

Par exemple, nous avons mené des séries d’ateliers sur les films Parvana, une enfance en Afghanistan, Ta mort en short(s), Le cochon, le renard et le moulinVice-versa, Ma vie de courgette… en initiant des réflexions philosophiques sur les thèmes de la différence et de l’autre, des émotions et du libre-arbitre, des peurs enfantines et de la résilience…

Un  Ciné-Philo dure entre 45 min et 1h pour un groupe de 15 enfants ou adolescents maximum.

Depuis 2018, nous avons également animé des Ciné-Philo pour adultes autour des films Louise en Hiver, My Lady, Departure, Easy Rider… sur des thèmes comme la mort, la morale, la justice, la sexualité, la solitude, la politique, la liberté, etc.

Ces ateliers se déroulent à l’issue de la séance pendant 1h environ.

 

Exemples de Ciné-Philo

Ma vie de courgette

 

cmwknbkw8aeomdt

Philosoph’Art est intervenu dans plusieurs cinémas de la région Auvergne-Rhône-Alpes autour du film Ma vie de courgette de Claude Barras.

A l’issue de la projection, les enfants à partir de 8 ans ont eu l’occasion de réfléchir et de discuter ensemble sur divers thèmes liés à l’enfance: l’amitié, la peur, la famille, le foyer…

L’histoire du film, bien qu’elle mette en avant des sujets graves et relativement difficiles à aborder, est avant tout un conte sur l’enfance et son optimisme, ce que les enfants comprennent et ce qu’ils interrogent.


Anina

 

ANINA_poster_FR_10b

Après la diffusion d’Anina, film d’animation uruguayen, les enfants de Décines ont discuté avec Miassa, notre intervenante en philosophie.

« Comment accepter ce que l’on est quand les autres ne respectent pas notre différence? » C’est ce dont Anina fait l’expérience à l’école : entre confrontations et réflexions, grandir n’est pas de tout repos…et les enfants en parlent.


Vice-Versa

 

vice versa

Au comoedia, Miassa, notre intervenante en philosophie, a mené un atelier philo-ciné autour du film Vice-versa. Les enfants ont discuté des émotions, de leur importance dans la construction du soi et dans nos relations à autrui. Taire ses émotions, notamment quand elles sont négatives, c’est s’empêcher de vivre des moments fondamentaux dans l’élaboration du « je ». Quand on grandit, nos émotions s’intensifient et se complexifient, et c’est un passage difficile mais nécessaire à la vie d’adulte.

De 6 à 12 ans, les enfants ont pu discuter à partir du film de leur expérience et de leurs émotions tout en construisant leur propre réflexion.